parallax background

Le crash d’avion de Solheimasandur

novembre 30, 2016
Cascade de Skogafoss
novembre 29, 2016
Cascade de Kirkjufell
novembre 30, 2016

Le 24 novembre 1973, un avion Super DC-3 de l’US Navy a dû atterrir en catastrophe sur la plage de Solheimasandur au sud de l’Islande. Fort heureusement, tout le monde est sorti indemne. Le fuselage a cependant été abandonné pour devenir peu à peu un des trésors cachés de l’Islande.

Le contraste saisissant de la carcasse blanche de l’avion reposant sur cette plage de sable noir offre un spectacle étonnant digne d’un film de science-fiction. Une aubaine pour les amateurs de photographie !

Pour atteindre ce site, il faut de la patience et une bonne dose d’attention. En vous dirigeant vers l’est depuis Skogafoss, vous arriverez à hauteur d’un panneau qui indique la sortie vers la route 221, en direction de Solheimajokull. Ne tournez pas, et continuez tout droit sur environ 2 kilomètres. Soyez très attentif, surtout en cas de mauvais temps, et tentez de détecter sur votre droite une barrière qui devrait se situer aux coordonnées GPS suivantes: 63.4912391,-19.3632810. Une marche de 45 minutes vous sera ensuite nécessaire depuis la route principale pour couvrir les 4km qui vous séparent encore de l’avion.
Islande - Le crash d’avion de Solheimasandur

Le crash d'avion islandais désormais fermé aux voitures

Ce n’est que depuis le début de l’année 2016 que la barrière est refermée. Auparavant, elle demeurait ouverte grâce au bon vouloir des paysans propriétaires des terres qui laissaient les touristes s’aventurer sur cette plage infinie. Comme bien souvent dans ce type de cas, des abus de comportement et dégradations ont été détectés à de trop nombreuses reprises. Les paysans ont alors décidé à contre coeur de fermer l’accès aux véhicules. A contre coeur, car les islandais, fiers, ont envie de faire connaître leur pays et ses richesses, quelles qu’elles soient.

Il n’est donc aujourd’hui plus possible de s’y rendre en voiture et la marche reste la seule option. Nous avons été bien inspirés de nous y rendre une dernière fois en juin 2015 :)

Petit changement cependant depuis la fermeture de la barrière, les paysans ont amélioré le marquage au sol afin que les marcheurs arrivent à déterminer le chemin à suivre au milieu de cet infini anthracite. N’oublions pas qu’il s’agit tout de même de 4 kilomètres et que comme vous le voyez sur la photo ci-contre, même en voiture, il fallait croire en sa bonne étoile avant d’atteindre le but.

Envie de vivre cette aventure avec nous? C'est parti en cliquant ici!

Islande - Le crash d’avion de Solheimasandur
Islande - Le crash d’avion de Solheimasandur, aurore boréale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *