parallax background

Assouan – L’Obélisque inachevé

octobre 17, 2016
Dahchour – La Pyramide Rhomboïdale
octobre 13, 2016
Gizeh – La Pyramide de Mykerinos et son granit aux formes énigmatiques
octobre 18, 2016
La Syenite, granit rose, était le matériau utilisé pour la construction de statues, parements de pyramides, mégalithes et obélisques. La Syenite était principalement retrouvée à Assouan, Swenet en Egyptien Ancien. La carrière d’Assouan présente de curieuses formes de « creusage ». Des indices de l’utilisation de technologie pré-dynastique ?

Le mystère de l'Obélisque

Parmi les obélisques construits par l’homme, l’Obélisque inachevé d’Assouan est le plus imposant : long de 42 mètres, pesant 1200 tonnes (poids estimé à 1168 tonnes) et directement taillé dans la roche. Une fissure dans la roche a obligé Hatshepsut, la pharaonne qui a supposément commandé l’oeuvre, à stopper sa construction. Contrairement à ce que beaucoup croient, il ne s’agit pas des fissures verticales résultant de l’effet du temps et des tremblements de terre ayant touché la région. En réalité, la fissure en question fut retrouvée à la base de l’Obélisque alors que les Anciens s’apprêtaient à la creuser pour la soulever. Mais comment allaient-ils s’y prendre ? Ceci reste un autre mystère ! En effet, d’après la croyance des Egyptologues, les Anciens expliquent que l’Obélisque aurait été soulevé grâce à un bateau au moment où les crues du Nil avaient atteint la carrière d’Assouan. Aussi simple que cela ! Cependant plusieurs détails importants ont été omis…
Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé



Autre point important : quels moyens et outils ont été utilisés pour donner sa forme à cet obélisque ? L’approche globale employée lors de nos recherches sur le terrain nous aide à comprendre ce qu’il s’est passé dans cette carrière.

L'extraction du granit à Assouan

Deux techniques d’extraction du granit existaient et étaient employés par deux civilisations distinctes. L’extraction grâce au bois fut employée par la civilisation la plus récente. Le but était d’insérer des morceaux de bois dans des trous/carrés effectués dans la roche. En mouillant le bois, on provoque un phénomène de dilatation à l’origine d’une force permettant de repousser et séparer vulgairement les blocs de granit. Ce procédé était communément utilisé en Egypte Dynastique (dans toute l’Egypte et pas exclusivement à Assouan), en Grèce ou encore à Rome. Cependant, cette technique possède ses limites, notamment celle de produire de nombreux ratés et pertes, ce qui est en contraction avec les édifices les plus anciens, exemples de perfection architecturale. L’emploi du bois permet ainsi d’extraire le granit, mais ne rend pas compte de la tâche suivante réalisée à même le granit partout en Egypte.
Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé
Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé
Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé
Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé
Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé
A l’opposé, des traces de creusage « rond » ont été retrouvées dans le granit un peu partout sur le site d’Assouan. Ces traces peuvent être assimilées à ce que l’on produit lorsque l’on se sert de la glace à l’aide d’une cuillère à glace. Le granit est pourtant réputé pour sa dureté (entre 6 et 7 sur l’échelle de dureté de Mohs). C’est un matériau difficile à travailler et pour ce faire, il aurait nécessité des outils encore plus durs que le granit lui-même ! Nous n’avons pas d’explication, ni plus de précision pour la méthode utilisée, mais tout ceci est clairement la preuve d’un niveau de technologie très avancée employé par une civilisation plus ancienne.

Envie de vivre cette aventure avec nous? C'est parti en cliquant ici!

Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé
Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé
Cliquer sur les photos pour agrandir
Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé
Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé
Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé
Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé
Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé
Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé

Un Obélisque taillé à la dolérite ?

Selon les égyptologues, des boules de dolérite auraient été utilisées pour marteler le granit et le modeler. Nous sommes allés sur place et ce que nous y avons observé permet de remettre fortement en question cette théorie :
- Il suffit de regarder l’aspect des boules de dolérite et de se rappeler se place à environ 5,5 sur l’échelle de Mohs. Ainsi, la dolérite se serait usée aussi rapidement que le granit, ne permettant évidemment pas son sculptage.
- Si vous venez avec nous sur le site d’Assouan, vous aurez l’occasion de frapper du granit à l’aide de ces boules de dolérite. Vous pourrez ainsi vous rendre compte que, même en passant du temps dessus, vous n’arriverez pas à donner la moindre forme au granit et surtout, vos risquerez de vous faire mal !
- Si l’on tape sur l’obélisque pour lui donner sa forme, qu’est ce qui permet d’expliquer les formes « creusées » SUR l’obélisque lui-même ?
assouan16
Ces traces montrent que les outils employés devaient se trouver à proximité de la zone de travail. Le confinement omniprésent est témoin de la précision extraordinaire des procédés employés. Nous pouvons émettre l’hypothèse du moulage et de la fonte de la roche (par opposition au creusage) ou bien penser à l’utilisation d’ultrason pour casser le granit, mais ces théories restent sans preuve jusqu’à présent. Cependant, ce que nous avons pu voir sur le site d’Assouan nous pousse à penser qu’une civilisation plus ancienne que ce que l’on pense a eu recours à des technologies avancées capables de creuser la roche, la mouler et de permettre le transport de 1200 tonnes de granit vers sa destination finale.
La Syenite, granit rose, était le matériau utilisé pour la construction de statues, parements de pyramides, mégalithes et obélisques. La Syenite était principalement retrouvée à Assouan, Swenet en Egyptien Ancien. La carrière d’Assouan présente de curieuses formes de « creusage ». Des indices de l’utilisation de technologie pré-dynastique ?

justify

no-repeat;center top;;

Le mystère de l’Obélisque

Parmi les obélisques construits par l’homme, l’Obélisque inachevé d’Assouan est le plus imposant : long de 42 mètres, pesant 1200 tonnes (poids estimé à 1168 tonnes) et directement taillé dans la roche. Une fissure dans la roche a obligé Hatshepsut, la pharaonne qui a supposément commandé l’oeuvre, à stopper sa construction. Contrairement à ce que beaucoup croient, il ne s’agit pas des fissures verticales résultant de l’effet du temps et des tremblements de terre ayant touché la région. En réalité, la fissure en question fut retrouvée à la base de l’Obélisque alors que les Anciens s’apprêtaient à la creuser pour la soulever. Mais comment allaient-ils s’y prendre ? Ceci reste un autre mystère ! En effet, d’après la croyance des Egyptologues, les Anciens expliquent que l’Obélisque aurait été soulevé grâce à un bateau au moment où les crues du Nil avaient atteint la carrière d’Assouan. Aussi simple que cela ! Cependant plusieurs détails importants ont été omis…

justify

no-repeat;center top;;

Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé

250

250

center

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/12/thumb_P1010364_1024.jpg

bounceIn

Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé

500

400

center

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/12/obelisk1fr-768×512.jpg

L’Obélisque, un poids lourd difficile à bouger

Comme indiqué sur la photo ci-contre, il aurait fallu raser une quantité non négligeable de granit afin de permettre au bateau de se positionner pour soulever l’obélisque. De plus, existait-il un bateau réellement capable d’accueillir à son bord un objet d’une masse de 1200 tonnes ?? Enfin, cela ne répondrait pas à la question de comment soulever l’obélisque et le déplacer sur ledit bateau. De nos jours, une logistique avancée permet de manipuler et mouvoir des objets pesant plus de 50 tonnes, d’énormes grues agissant de concert sont nécessaires pour des masses de 200 tonnes. Pour 1200 tonnes, les technologies actuelles ne le permettent qu’après des mois d’assemblages de grues gigantesques (transportées par des dizaines de camions) installées sur des dizaines de milliers de mètres carrés alors comment auraient-ils pu y arriver à l’époque pré-dynastique ?

justify

no-repeat;center top;;

Autre point important : quels moyens et outils ont été utilisés pour donner sa forme à cet obélisque ? L’approche globale employée lors de nos recherches sur le terrain nous aide à comprendre ce qu’il s’est passé dans cette carrière.

justify

no-repeat;center top;;

L’extraction du granit à Assouan

Deux techniques d’extraction du granit existaient et étaient employés par deux civilisations distinctes. L’extraction grâce au bois fut employée par la civilisation la plus récente. Le but était d’insérer des morceaux de bois dans des trous/carrés effectués dans la roche. En mouillant le bois, on provoque un phénomène de dilatation à l’origine d’une force permettant de repousser et séparer vulgairement les blocs de granit. Ce procédé était communément utilisé en Egypte Dynastique (dans toute l’Egypte et pas exclusivement à Assouan), en Grèce ou encore à Rome. Cependant, cette technique possède ses limites, notamment celle de produire de nombreux ratés et pertes, ce qui est en contraction avec les édifices les plus anciens, exemples de perfection architecturale. L’emploi du bois permet ainsi d’extraire le granit, mais ne rend pas compte de la tâche suivante réalisée à même le granit partout en Egypte.

justify

no-repeat;center top;;

Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/12/thumb_P1020921_1024.jpg

Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/12/thumb_P1020953_1024.jpg

Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/12/thumb_P1020952_1024.jpg

Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/12/thumb_thumb_P1020934_1024_1024.jpg

Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé

10

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/12/thumb_P1020956_1024.jpg

A l’opposé, des traces de creusage « rond » ont été retrouvées dans le granit un peu partout sur le site d’Assouan. Ces traces peuvent être assimilées à ce que l’on produit lorsque l’on se sert de la glace à l’aide d’une cuillère à glace. Le granit est pourtant réputé pour sa dureté (entre 6 et 7 sur l’échelle de dureté de Mohs). C’est un matériau difficile à travailler et pour ce faire, il aurait nécessité des outils encore plus durs que le granit lui-même ! Nous n’avons pas d’explication, ni plus de précision pour la méthode utilisée, mais tout ceci est clairement la preuve d’un niveau de technologie très avancée employé par une civilisation plus ancienne.

Envie de vivre cette aventure avec nous? C’est parti en cliquant ici!

justify

no-repeat;center top;;

Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé

500

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/12/thumb_P1010370_1024.jpg

Egypte - Assouan – L’Obélisque inachevé

30

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/12/thumb_thumb_P1020970_1024_1024.jpg

Cliquer sur les photos pour agrandir

center

no-repeat;center top;;

10px

Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/10/thumb_P1010374_1024.jpg

Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/10/thumb_thumb_P1020943_1024_1024.jpg

Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/10/thumb_P1020926_1024.jpg

Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/10/thumb_thumb_P1020951_1024_1024.jpg

Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/10/thumb_thumb_P1020972_1024_1024.jpg

Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé

300

800

30

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/10/thumb_thumb_P1020932_1024_1024.jpg

Un Obélisque taillé à la dolérite ?

Selon les égyptologues, des boules de dolérite auraient été utilisées pour marteler le granit et le modeler. Nous sommes allés sur place et ce que nous y avons observé permet de remettre fortement en question cette théorie :
– Il suffit de regarder l’aspect des boules de dolérite et de se rappeler se place à environ 5,5 sur l’échelle de Mohs. Ainsi, la dolérite se serait usée aussi rapidement que le granit, ne permettant évidemment pas son sculptage.
– Si vous venez avec nous sur le site d’Assouan, vous aurez l’occasion de frapper du granit à l’aide de ces boules de dolérite. Vous pourrez ainsi vous rendre compte que, même en passant du temps dessus, vous n’arriverez pas à donner la moindre forme au granit et surtout, vos risquerez de vous faire mal !
– Si l’on tape sur l’obélisque pour lui donner sa forme, qu’est ce qui permet d’expliquer les formes « creusées » SUR l’obélisque lui-même ?

justify

no-repeat;center top;;

assouan16

30

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/10/assouan16.jpg

Si vous nous accompagnez lors de notre prochaine expédition, vous pourrez descendre dans les tranchées situées autour de l’obélisque. Vous pourrez réaliser que l’espace y est très confiné. Il est tout simplement impensable que des personnes aient dû s’y placer afin de marteler le granit pendant des heures et des heures durant. De plus, en admettant que les gens devant se tenir debout sur la longueur de l’obélisque, que justifie la présence de galeries creusées jusqu’à 3 mètres de profondeur ? Ces galeries facilitent l’accès à la zone de travail. Mais quelle est l’utilité d’avoir un couloir vertical pour une position debout afin de marteler la roche. Et si ce martelage a permis de tailler l’obelisque, il a forcément fallu marteler le granit pour générer ces couloirs. Avouez que c’est tiré par les cheveux ! Enfin, aucune trace des procédés utilisant le bois mouillé pour séparer le granit n’a été retrouvée sur le site de l’obélisque inachevé. Les personnes à l’origine de cette structure ont forcément utilisé cette technique de « creusage » du granit.

justify

no-repeat;center top;;

Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé

65

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/10/thumb_thumb_P1020960_1024_1024.jpg

Egypte - Assouan, l'Obélisque inachevé

65

https://passion-explorers.com/wp-content/uploads/2016/10/thumb_thumb_P1020961_1024_1024.jpg

Ces traces montrent que les outils employés devaient se trouver à proximité de la zone de travail. Le confinement omniprésent est témoin de la précision extraordinaire des procédés employés. Nous pouvons émettre l’hypothèse du moulage et de la fonte de la roche (par opposition au creusage) ou bien penser à l’utilisation d’ultrason pour casser le granit, mais ces théories restent sans preuve jusqu’à présent. Cependant, ce que nous avons pu voir sur le site d’Assouan nous pousse à penser qu’une civilisation plus ancienne que ce que l’on pense a eu recours à des technologies avancées capables de creuser la roche, la mouler et de permettre le transport de 1200 tonnes de granit vers sa destination finale.

justify

no-repeat;center top;;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *