parallax background

Dendera – Le Temple d’Hathor

octobre 26, 2016
Les Colosses de Memnon
octobre 25, 2016
Le Parc National de Komodo
octobre 26, 2016




Temple d'Hathor: conservation exceptionnelle

A 60 km au nord de Louxor et situé dans la petite ville de Dendera, le Temple d’Hathor, déesse maternelle et nourricière, est l’un des temples les mieux conservés de toute l’Egypte. Bâti en grès et calcaire, sa construction est attribuée au Roi Ptolémée XII (aussi appelé Néo Dionysos) au 1er siècle avant JC. Possédant encore son enceinte (bien que refaite) dans son intégralité, son toit plat, ses cryptes et toutes ses colonnes, le Temple d’Hathor est aussi l’un des plus décorés qui soit. C’est bien simple, si vous avez la chance de visiter ce temple, peu importe où se dirige votre regard, vous en aurez plein la vue !
Egypte - Dendera - Le Temple d'Hathor
Egypte - Dendera - Le Temple d'Hathor

Après avoir traversé la porte monumentale, vous vous retrouverez dans l’imposante salle hypostyle. Dans cette salle, le plafond est soutenu par 18 colonnes en forme de sistre, l’instrument musical préféré d’Hathor. Chaque pilier est orné à son sommet de quatre visages de la déesse représentant les quatre points cardinaux et les quatres aspects de la divinité selon la mythologie :

1) Hathor, la déesse lionne qui combat les ennemis du Soleil
2) La déesse de la renaissance et de l’amour
3) La protectrice de l’amour et du foyer, la déesse nourricière
4) La beauté et la jeunesse

Baptisé par Horus et Thot

De nombreux reliefs ornent les murs de cette salle. On peut y retrouver des nombreuses scènes, notamment:le baptême du roi par les dieux Horus et Thot eux-mêmes, l’offrande des deux sistres pour dissiper la colère et la violence du monde, le sacrifice de l’oryx et du crocodile pour sacraliser les pulsions vitales désordonnées, ou encore l’érection du mat de Min, qui évoque la virilité créatrice. Le plafond présente aussi de nombreux ornements comme le trajet de 12 heures du soleil, enfanté par la déesse Nout au matin puis avalé par cette même Nout à la tombée de la nuit.
Egypte - Dendera - Le Temple d'Hathor
Egypte - Dendera - Le Temple d'Hathor

En continuant dans le Temple, vous pénètrez dans la Salle de l’Apparition dans laquelle Hathor apparaissait aux initiés, sous forme d’une statue dans une barque. Cette salle est reliée à 6 petites pièces, reliées deux à deux dans leur utilité :

Le Laboratoire et la Salle du Trésor, lieu de travail des alchimistes
La Chambre du Trésor et la Chambre du Nil, où le temps sacré est mesuré et le rythme divin des saisons.
Les Chambres des Offrandes, en liaison directe avec la Salle des Offrandes.

Faisant suite à la Salle de l’Apparition, la Salle des Offrandes est le lieu où les offrandes étaient consacrées sur des autels. Vous arrivez ensuite au Saint des Saints où se trouve le Naos (comme celui de l’Île Elephantine à Assouan), trône où siège la divinité, et de nombreuses petites chapelles. Le Naos de granit est dans un état de conservation superbe et soulève les moyens techniques mise en oeuvre pour réaliser cela...Le Saint des Saints représente l’espace humain où les rites sont célébrés par le Pharaon. De cet endroit, deux autres chapelles sont accessibles : les Cryptes (l’espace souterrain) et le toit (l’espace céleste). Ce triptyque de trois espaces est symbolique de la vision égyptienne du monde.

Envie de vivre cette aventure avec nous? C'est parti en cliquant ici!

Egypte - Dendera - Le Temple d'Hathor
Dès lors, une question toute simple nous vient à l’esprit : comment, lorsqu’ils se rendaient dans ces Cryptes, les Egyptiens faisaient-ils pour s’éclairer ? Les guides vous répondront machinalement « avec des torches ». Oui, mais aucune trace de fumée ou de cendres n’a été retrouvée sur les lieux.De plus, la teneur en oxygène est bien trop faible pour pouvoir alimenter une flamme de manière continue. C’est d’ailleurs strictement le même problème avec le Serapeum de Saqqara...Mais revenons à nos lampes qui font étrangement penser aux Piles de Bagdad, capables de plaquer de l’or ou de l’argent sur une surface. La théorie traditionnelle veut que ces lampes soient de simples fleurs de lotus auxquelles on a mêlé un serpent en référence à Osiris. En gros, ces lampes seraient dédiées au culte d’Osiris, sans chercher d’explication plus poussée…

De l'électricité au temps des égyptiens?

Des théories alternatives proposent que la tige de la fleur de lotus soit en fait un cable électrique alors que la partie à l’intérieur de la lampe serait un conducteur, à l’image de ce qu’on trouve dans les ampoules de nos jours. Aussi, pourquoi une fleur de Lotus serait montrée de cette manière, avec un bulbe gigantesque ? On note sur ces représentations la présence du dieu Thot maniant des couteaux, ce qui est symbole de danger. En quoi une simple fleur de Lotus serait dangereuse ? Notons aussi que le serpent faisant aux couteaux se détourne de ces derniers, alors que les deux serpents présents dans les deux autres “ampoules de Dendera” restent naturels. Quelques temps après la découverte du Temple d’Hathor, le scientifique anglais Sir William Crookes a fabriqué une lampe à rayons X, le « tube de Crookes ». Dans ce tube, la lumière est diffusée à travers une bobine qui serpente. Une autre analogie avec ce qu’on voit sur les bas-reliefs de Dendera. Les Égyptiens auraient-ils découvert l’électricité il y a des milliers d’années ? Le mystère reste entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *